dimanche 5 juin 2011

Gô Q Chôji Ikkiman - BGM Collection Vol. I


Ricky Star (Gô Q Chôji Ikkiman) est une série de 32 épisodes diffusée au Japon en 1986. Après une sortie française dans un premier temps en vidéo elle est programmée sur la chaîne Mangas dans les années 2000.

L’histoire :

Ricky est un jeune homme vivant à la campagne et sa petite amie voulant à tout prix devenir une idole décide de le quitter pour se consacrer uniquement à la chanson.
Désemparé et ne sachant quoi faire, il cherche un moyen pour la récupérer et pense l’impressionner en devenant célèbre à son tour.  Assez destructeur et possédant une force surhumaine, ses grands-parents lui révèlent qu’il est un extraterrestre.  Ils l’ont découvert bébé dans un petit vaisseau au bord d’une rivière. Il quitte alors sa famille et une fois en ville, il assiste à un match de Battle-Ball entre les humains et les Satanos, des extraterrestres à la peau bleue. Le Battle-Ball est une sorte base-ball  avec des balles deux fois plus grosses et les joueurs peuvent utiliser toutes sortes d’objets pour les renvoyer. Ajoutez à cela, la possibilité de se battre pour conserver la balle et on obtient un sport futuriste très proche de la version de Cobra mais en moins violent. Très confiant, Ricky intègre sans difficulté les Blue Planets, l’équipe des humains. Les matchs se suivent et se ressemblent mais Ricky retrouvera finalement non pas sa petite Mélodie mais Samson, son grand frère disparu. 



Avis :

L’autre aspect de cette série, c’est son humour particulier. Dépassé et souvent assez lourd, on a parfois du mal à rire des gags souvent répétitifs. Le casting français est pourtant  très bon puisqu’on y retrouve celui qui officiait sur  Cats’eye. Malheureusement, ce n’est pas suffisant pour relever le niveau et on s’ennuie par moment car l’histoire n’avance pas vraiment même si la réalisation est assez dynamique et de bonne facture pour l’époque.
Au niveau de l’équipe technique, Toei Animation s’entoure d’un staff de qualité avec Yoshiyuki SUGA au scénario (Saint Seiya 86Lost Canvas, One Piece, Dragon Ball), au character design Takashi SAIJO (Naruto Shippûden, Blue Dragon) et à la direction Hiromichi MATANO (Sailor Moon et Ring ni Kakero) et évidemment Seiji YOKOYAMA (Saint Seiya, Captain Harlock) à la bande son.  Adapter sur autant d’épisodes un manga de deux volumes, cela ne doit pas être une mince affaire même pour une équipe aussi douée. ^^

Le soundtrack :


Juste avant son travail sur Saint Seiya, Seiji Yokoyama nous offre ici une partition soignée et assez orchestrale. La série a beau être courte il a tout de même écrit 100 musiques soit 10 de plus que pour Saint Seiya lors de la première saison du Sanctuaire.
Pourtant, même si sur ce disque il est indiqué « BGM collection vol.1 » aucun autre OST ne suivra. Malheureusement, la série n’a pas rencontré le succès espéré , sans doute à cause l’aspect répétitif des tournois de Battle-Ball. Cependant on y retrouve les thèmes les plus souvent entendus ce qui est déjà un des points les plus importants.
Musicalement, ce soundtrack est une petite merveille et on apprécie les génériques composés par Tatsumi YANO (City Hunter).   Malgré tout, on reste un peu sur notre faim et on regrette l’absence d’un second volume.  
En plus d'un livret entièrement en couleur et  très riche en illustrations l’éditeur offre en supplément un poster des Blues Planets de 75 x 52 cm. Inutile de rechercher une version CD car l’album n’est malheureusement pas sorti sous ce format. on le trouve uniquement en disque 33T et K7 audio. Il faudra donc encore patienter pour espérer une nouvelle édition de la part de King Records.

Réf. : K25G-7303
Editeur : King Record / Star Child
Support : Vinyl 33T
Date de sortie : 21.06.1986
Durée : 43' 25
Prix : 2,500 yen
Stéréo


Musiques : Seiji Yokoyama (1.2~1.5, 2.2~2.5)


Tracklist et extraits : 

  Face 1

01. Ikuze ! Ikkiman !! 2:57

Face 2

01. Natsu no Yokan 3:23
02. Blue Planets 3:29
06. Ikkiman March 2:48



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire